Comment traduire le terme geek ?

On me demande souvent s’il existe un équivalent français au terme geek. Et comme nous comptons quelques-unes de ces créatures si attachantes au sein de notre équipe, j’ai ressenti le besoin de faire mon devoir de langagière et de mener ma petite enquête.

Conclusion 1 : À ceux et celles qui osent encore proposer des équivalents français (comme l’OQLF et le Bureau de la traduction), j’annonce en primeur que depuis peu, vous êtes officiellement dépassés! Eh oui, malheureusement pour vous, messieurs Petit Larousse et Petit Robert 2010 ont jugé pertinent de faire apparaître geek quelque part entre gecko et gégène.

Sentez-vous donc bien à l’aise de laisser tomber l’italique, généralement réservé aux mots empruntés!

Conclusion 2 : J’approuve le bien-fondé de cet emprunt à l’anglais, mais les définitions officielles du terme me laissent sur mon appétit. Elles semblent en effet se limiter à un seul aspect de la « geekitude », s’avérant ainsi peu représentatives d’une culture contemporaine – voire d’un mode de vie – bien plus complexe. En outre, je constate que les terminologues ont une perception assez étroite (et parfois péjorative) de ce phénomène social :

Source Équivalent français Définition
Termium maniaque de la technologie, technophile, cyberdépendant, accroc du Net Aucune définition nécessaire, les équivalents français parlent d’eux-mêmes…
GDT maniaque d’Internet Internaute dont la principale motivation est d’être internaute.
Le Petit Larousse 2010 Geek Personne passionnée par les technologies de l’information et de la communication, en partie par Internet
Le Petit Robert 2010 Geek Personne passionnée d’informatique et de nouvelles technologies. « Le « geek » scotché à sa machine, le zombie asocial qui s’abandonne aux forces du réseau » (Le Monde, 2009).
Antidote Geek Personne à l’allure négligée, qu’on associe souvent à des lunettes épaisses, qui se passionne exclusivement pour un domaine donné en y consacrant tout son temps. Un geek de l’informatique. Une geekette de la paléontologie.

À mon sens, ces définitions ne sont pas tout à fait inexactes, cependant leur principale faiblesse réside dans le fait qu’elles renvoient à une réalité des années 1960, époque à laquelle les technologies ont connu un développement important. Les geeks avaient alors effectivement la bosse des sciences ou des maths… mais aujourd’hui, ils sont surtout caractérisés par les comportements sociaux découlant de cette passion inhabituelle. La seule définition que je considère acceptable en 2011 est celle d’Antidote, parce qu’elle ne limite pas les champs d’intérêt du geek aux technologies.

En fait, c’est plutôt à force d’être perçues comme bizarres ou carrément déconnectées que ces « bibittes de sous-sol » ont fini par se réfugier dans des univers virtuels ou parallèles et se regrouper entre elles, phénomène qui semble être à l’origine de la définition suivante :

Source Définition

Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Geek

[…] Les geeks peuvent ainsi être considérés comme des personnes s’évadant de la vie réelle pour des mondes imaginaires, généralement fantastiques […]. Le geek utilise de nombreux supports pour accéder à ces mondes imaginaires tels que les romans, la bande dessinée, le cinéma et/ou les séries télévisées, les jeux vidéo, sa propre imagination […].

Conclusion 3 : Ma définition du terme geek

Puisque nous sommes à la fois créateurs et créatures de la langue, je vous propose ma définition maison. Qui sait, peut-être apparaîtra-t-elle un jour dans Le Petit Robert? :-D

Geek : Passionné d’univers virtuels ou parallèles auxquels il consacre tout son temps, qui utilise Internet et les TIC comme véhicule pour s’informer et échanger avec d’autres mordus.

5 Responses to “Comment traduire le terme geek ?”

  1. helran 13 septembre 2011 at 10 h 50 min #

    J’oubliais, j’en avais aussi donné ma définition il y a longtemps ici http://helran.fr/2010/05/02/geek-par-ci-geek-par-la/

  2. helran 13 septembre 2011 at 10 h 48 min #

    Mouais, je trouve ca bien dommage de restreindre le terme geek à l’informatique et la haute technologie. A ce moment la, quelqu’un qui joue à des jeux Facebook (univers virtuels) sur un pc dernier cri acheté déjà monté dans un magasin est un geek? de même, quelqu’un qui collectionne les smartphone est un geek? perso je le considère au même titre qu’un jacky, un mec qui collectionne les bagnoles/éléments de tunning.
    D’après moi, il y a tout un aspect curiosité et apprentissage par soi même qu’on ne trouve plus dans les définitions actuelles du terme geek. Bref, je n’ai même plus envie de m’en définir comme tel, vu que je ne corresponds pas à cette définition que perso je trouve biaisée.

  3. TiBo 13 septembre 2011 at 10 h 38 min #

    Ca ne marche pas, Etienne : la lecture de manga entre deux rerererevisionnage de Star Wars et la participation à un festival de cosplay sont des activités définitivement geek. Les nouvelles technologies sont souvent présentes, au cœur de la culture, mais pas indispensable.

    _______

    Pour moi, le geek, c’est d’abord et avant tout une culture, même si le nœud commun reste la recherche de réalité alternative.

    J’avais tenté quelque chose ici : http://www.thibaut-charron.com/blog/geek-tentative-de-definition/culture-geek/

    Mais bravo pour cette version :)

  4. Etienne Denis 13 septembre 2011 at 10 h 13 min #

    Est-ce qu’on peut être geek sans être passionnés des univers parallèles ou virtuels? Je dirais que oui. Donc je propose :

    « Passionné des nouvelles technologies, qu’il utilise abondamment, par exemple pour avoir accès à des univers virtuels ou parallèles. »

    Heureux d’apprendre que geek est français!

  5. Pascal-Philippe Bergeron 13 septembre 2011 at 9 h 47 min #

    Voilà enfin une définition qui va rendre les Geeks de camions heureux! Ceux-ci s’étaient sentis lésés lors du geekfest Montréal 2010. (la communauté geek leur ayant poliment dit, vous ne connaissez pas les tics? vous n’êtes pas des nôtres.)
    http://geekfestmtl.com/