Curation de contenu ou cycle du renseignement 2.0?

Depuis quelques mois, le concept de curation de contenu suscite l’intérêt des internautes et des entreprises. La récente multiplication des plateformes de curation en temps réel témoigne d’ailleurs de l’engouement pour le phénomène. Mais l’adoption du néologisme « curation » vise-t-elle à promouvoir une nouvelle idée ou à mercantiliser un concept établi depuis des lustres?

J’ai entendu le terme curation pour la première fois il y a quelques mois lors d’une présentation sur le contenu Web. Avant même que mon cerveau de traducteur ne s’oppose à l’emploi d’un calque de l’anglais aussi flagrant, le conférencier déplorait le fait qu’aucune traduction officielle n’existe encore pour ce nouveau phénomène. D’abord enthousiaste à l’idée de proposer une meilleure traduction pour un concept si prometteur, j’ai été rapidement désillusionné en découvrant sa réelle signification.

Qu’est-ce que la curation?

Brièvement, la curation consiste à rassembler le contenu Web le plus pertinent sur un sujet donné et à le partager avec un réseau d’intéressés.

En lisant cette description, on pense d’abord aux sites comme Reddit ou Digg qui permettent à une communauté de noter la pertinence des liens soumis par ses membres au moyen d’un système de votation. Plus récemment, l’éclosion de nombreuses plateformes de curation, comme scoop.it ou curated.by, laissait présager que ce concept constituait l’avenir du réseautage social. Mais malgré ce nouveau terme accrocheur, le phénomène n’est pas aussi récent qu’on voudrait le faire croire aux internautes.

Un nouveau phénomène?

En s’y attardant un peu, on constate que la curation existe depuis la création de la toile. Que ce soit sur des forums où les utilisateurs s’échangent des liens traitant d’un sujet qui les passionne, sur les blogues spécialisés ou entre amis Facebook, tout le monde contribue à épurer la quantité infinie d’information accessible sur le Web. Quand votre tante vous envoie un document PowerPoint rassemblant des photos de chatons accompagnées de citations douteuses en caractères Comic sans MS, elle effectue une forme de curation archaïque. Pensez-y, parmi tous les diaporamas qu’elle a consultés entre deux parties de Solitaire, c’est celui-ci qu’elle a choisi de transférer à son réseau composé de 15 membres de sa famille et de 8 amies à la retraite.

Le marché des plateformes sociales

Tous les concepteurs de ce monde rêvent sans doute de créer LE nouvel outil de réseautage social révolutionnaire, mais l’idée de susciter un engouement autour d’un nouveau terme pour donner l’illusion d’un concept novateur me dérange un peu. En explorant ce que scoop.it a de plus à offrir qu’un compte Tumblr ou WordPress, j’ai rapidement constaté que la plateforme mise sur le même procédé que ses ancêtres : collecte de l’information, analyse et diffusion. On a simplement rebaptisé le cycle du renseignement au moyen d’un néologisme accrocheur.

Comments are closed.