Quelles tactiques de marketing Internet sont véritablement payantes?

Cet article a d’abord été publié par 90 degrés sur le Blogue marketing interactif de l’AMM-PCM.

Sur quel genre de projets les spécialistes en marketing Internet travaillent-ils? Et surtout, quels types de projets sont véritablement payants pour ceux qui les font vivre?

MarketingSherpa a sondé ses lecteurs sur le retour sur l’investissement (ROI) de leurs projets. Non, AdWords et autres CPC n’arrivent pas en premier. Ni même en deuxième. Voici les résultats.

Pourcentage des répondants pour qui ces tactiques un ROI nettement au-dessus de la moyenne :

  • Optimisation pour les moteurs de recherche (SEO): 69 %
  • Marketing par courriel (avec sa propre liste d’abonnés) : 62 %
  • Annonces payantes dans les moteurs de recherche (CPC): 58 %
  • Relations publiques : 43 %
  • Marketing direct : 37 %
  • Shopping engines : 34 %
  • Publicité Internet “display” (bannière, etc.) : 25 %

Quelques remarques :

  • Le SEO remporte la palme. Les résultats sont plus longs, ils sont plus difficiles à mesurer, mais si on se fie aux répondants, ils sont là!
  • Le spam n’a pas tué le courriel. Ni le RSS d’ailleurs. En fait, 25% des répondants considèrent que le courriel est leur tactique la plus payante. Sur ce critère, le courriel arrive premier.
  • Le quatrièreme de la liste est très peu à la mode. Ne devrait-on pas s’intéresser d’un peu plus près aux relations publiques?
  • D’un point de vue strictement ROI, les bannières et autres publicités “display” ne remplissent pas leurs promesses. On pourrait conclure que leur prix est trop élevé. Par contre, les bannières jouent aussi un rôle de branding, difficilement mesurable par un ROI.

Parmi les absents :

  • Toujours selon MarketingSherpa, 80 % des spécialistes en marketing Internet ne risqueront pas un cent sur le marketing mobile en 2007.
  • J’ai hâte de voir si les blogues vont entrer dans ce palmarès l’an prochain!

Ce palmarès n’est finalement pas très très Web 2.0… Ou pour formuler les choses autrement : le Web 2.0 est l’avant-garde. C’est hot, ça paraît bien dans un 5 à 7, ça rapporte énormément à quelques-uns, ça bouscule quelques vieilles idées et ça fait réfléchir (ce qui est excellent), mais ce n’est pas, ou plutôt pas encore, avec ça que la plupart des spécialistes en marketing Internet font faire de l’argent à leurs patrons ou clients.

Votre call to action : si pour vous le ROI est particulièrement important, assurez-vous de maîtriser la base du Web 1.0 avant de vous attaquer à l’avant-garde du Web 2.0!

Etienne Denis
Président-directeur général

Comments are closed.