Generic content for generic users! (Deuxième partie)

Dans ma chronique d’hier, je donnais un exemple des problèmes qui peuvent survenir quand, sans trop s’en rendre compte, on s’adresse à un internaute générique plutôt qu’à un internaute réel. Je vous ai, de plus, promis d’expliquer pourquoi mes contributions à ce blogue ne s’adressent en réalité qu’à trois personnes et quels bénéfices vous pouvez tirer d’un même exercice.